Sirocco – Une tempête de sable en montagne ?

Sirocco – Une tempête de sable en montagne ?

Samedi dans la matinée, le ciel était jaune du sud de la vallée du Rhône jusqu’au nord des Alpes. Stations de ski dont la neige est orange, paysages montagnards teintés de nuances sableuses, cet étrange phénomène est appelé le Sirocco. 

Origine et cause du Sirocco

Le Sirocco est un phénomène normal mais plutôt rare.
Il naît du réchauffement de l’air dans les pays d’Afrique du Nord. Ce courant d’air très sec, aspirée par une forte et soudaine zone dépression formée au-dessus de la mer Méditerranée, est alors aspiré, et remonte en direction des pays d’Europe.

Ce vent Saharien, caractérisé par des bourrasques pouvant atteindre jusqu’à 100km/h, contient également du sable.
Les particules de sables en suspension montent jusqu’à 3000 mètres d’altitude, et se dispersent alors dans l’atmosphère, créant un paysage teinté d’orange dans le ciel.

En temps normal, les tempêtes de Sirocco interviennent majoritairement au printemps ou à l’automne, et créer un paysage impressionnant, mais sans grande gravité.

Dans le cas du Sirocco observé ce week-end en Europe, l’origine initiale de la tempête est une dépression au large du Maroc. Les vents ont par la suite emporté les particules de sables, atteignant dans un premier temps l’Espagne et le sud de la France, puis d’autres pays comme la Suisse ou l’Italie. C’est donc plusieurs villes d’Afrique du Nord mais également d’Europe qui a été plongé dans un cadre quasi postapocalyptique.

Conséquences sur la nature et l’homme

Nature – Les tempêtes de Sirocco sont sans gravités du moment qu’elles touchent des zones urbaines. Le mélanges des particules de sables sont souvent associées à des averses, qui peuvent créer des « pluies de boues ».  Le danger environnemental peut cependant autre dans certains cadres :

  • Pour les stations de ski, où les grains de sable peuvent colorer la neige en jaune rosé. Outre le changement de couleur radicale de la neige, le sable accélère la fonte par l’abaissement de son albédo (pouvoir réfléchissant d’une surface, dans notre cadre de la neige elle-même).
  • Pour les zones agricoles. Certaines années, le Sirocco transporte également des criquets pèlerins, ravageurs de cultures agricoles. Ces criquets, fortement présents en Afrique de l’Est, se déplacent en grandes colonies, et participent dans ces pays à des pertes importantes de cultures.
  • Pour certaines zones côtières et maritimes. Les vents peuvent provoquer une surcote des marées. On peut notamment l’observer à Venise, contribuant au phénomène d’Acqua Alta (inondations) dans la lagune.

Homme – Le Sirocco n’est pas dangereux pour l’homme en tant que tel. Cependant, le sable peut contribuer dans certains cas à aggraver des pathologies respiratoires.

Crédits photos : Laurence Gendret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *